La Belle Rivière d'Evreux : Iton en Normandie

activite-riviere-iton

La ville normande d’Evreux doit sa richesse culturelle et artisanale au cours d’eau qui la traverse. Elle s’est, en effet, construite autour de la rivière « folle » d’Iton.


Au sommaire de cet article




La Rivière folle d’Iton

activite-riviere-iton

L’Iton est longue de 120 km et traverse l’Orne et l’Eure pour se jeter dans l’Eure dans le village d’Acquigny, tout près d’Evreux.

La rivière folle tient son nom du fait qu’elle a un cours particulièrement sinueux et serpenté, si caractéristique. C’est, pourtant, cette particularité que l’on adore chez elle.

Souterraine sur plus de 8 km, la rivière Iton a joué, à tous les âges, un rôle majeur dans le développement des villes et villages qu’elle traverse.

Evreux, la ville aux Cent ponts

activite-riviere-iton

La ville d’Evreux est traversée par de nombreuses tentacules de la rivière Iton si bien qu’il a fallu construire des dizaines de ponts pour pouvoir déambuler dans la ville, au-dessus de ces canaux. C’est de là que vient son surnom de « ville aux Cent Ponts ».

A Evreux, la rivière Iton a été largement exploitée car elle constituait une source d’énergie très importante. Grâce à elle ont été creusés des fossés de défense au Moyen-âge et l’on a bâti le très imposant aqueduc romain.

Mais l’Iton a surtout été au centre du développement industriel de la ville d’Evreux à l’image du célèbre Canal de la Reine Jeanne reliant le quartier de Navarre au centre ville.

L’énergie hydraulique de l’Iton

activite-riviere-iton

Avant toutes les inventions modernes, la puissance de l’énergie hydraulique a permis aux tanneurs, aux drapiers, aux commerçants de bois et aux meuniers de développer leur art et leur industrie.

" Les vestiges de ce passé industriel sont visibles sur les bords de l’Iton. "

Les vestiges de ce passé industriel sont visibles sur les bords de l’Iton, à Evreux. Moulins et lavoirs occupent une belle place dans le paysage de la ville.

De nombreux moulins ont été construit partout en ville au XIII ème siècle. La plupart d’entre eux était destinée à moudre le blé. D’autres étaient utilisés de manière plus industrialisés. C’est le cas du moulin du Trou Béchet qui était une scierie mécanique, ou encore du moulin Vigor qui fut transformé en une foulerie de drap, puis en une filature. Le célèbre Moulin de Navarre, construit sur le domaine des comtes d’Évreux, fut, pour sa part, une filature de coton.

Le rivière Iton a également permis la construction de lavoirs par la mairie et les habitants et, notamment, ceux qui avaient un accès privilégié à la rivière depuis leur demeure. Certains avaient d’ailleurs flairé le bon filon et faisaient même payer leur entrée au lavoir ! Aujourd’hui tombés en désuétude, les lavoirs sont tout de même une jolie curiosité de la ville d’Evreux. Les plus jolis peuvent être aperçus depuis les ponts rue du Docteur-Guindey, du Pont de Fer ou encore aux alentours de la rue Saint-Sauveur.

Il fait bon flâner et se perdre dans la ville d’Evreux au gré du son de la rivière folle d’Iton qui met parfaitement en relief les monuments historiques de la ville et donne du cachet et du charme à la ville normande.


Lisez également nos récits sur la Normandie !